Libérons nos logiciels : les alternatives libres à…

, par  Julie GOMMES

Pourquoi des alternatives libres ?

- Parce qu’on sait tous aujourd’hui ce que de grandes entreprises américaines qui fournissent des environnements (Window, IOS), des programmes (Skype) et des services en ligne (Facebook, Google) font avec nos données personnelles.
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/07/12/microsoft-aurait-permis-l-acces-de-la-nsa-a-outlook-et-skype_3446801_651865.html
http://www.nextinpact.com/news/87521-comment-microsoft-sest-adapte-pour-repondre-aux-voeux-nsa.htm
http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/20140204trib000813515/ce-que-la-nsa-a-demande-a-google-facebook-et-microsoft.html

- Parce que la philosophie du Logiciel Libre se rapproche de la philosophie de pas mal d’ONG : intelligence collective, partage de connaissances, apporter sa pierre pour améliorer l’existant et le partager.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_libre
https://www.gnu.org/philosophy/free-sw.html

- Parce qu’en utilisant un logiciel libre, personne ne décide à votre place de ces mises à jour ou de sa configuration sans que vous le sachiez

- Parce que le code des programmes sont publics, ils sont souvent audités, améliorés, et on sait donc qu’ils ne sont pas dangereux, contrairement à des programmes que vous pourriez télécharger sur des sites du type télécharger.com dont on ne sait pas trop ce qu’ils font à votre ordinateur sans que vous le sachiez : déclenchement de la caméra ou du micro sans que vous le sachiez, exfiltration de vos données, transformation de votre ordinateur en « machine zombie » qui servirait dans le cadre d’attaques...

Changer, c’est facile

Pas besoin d’installer une machine de guerre du jour au lendemain.
On peut commencer à prendre en main des logiciels libres petit à petit au quotidien en remplaçant ses outils du quotidien un par un.
Pas besoin de savoir coder ou de connaître la ligne de commande, il n’y a qu’à cliquer sur les icônes… comme d’habitude.

Etre libre en ligne

Naviguer libre
Remplacer Internet Explorer et Google Chrome par Firefox
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mozilla_Firefox
Attention, penser à ajouter le plugin « https everywhere »

Pour s’anonymiser, Tor Browser Bundle
https://guide.boum.org/tomes/2_en_ligne/3_outils/01_installer_tbb/

Balader Libre
Open Street Map, créé et mis à jour par la communauté est très pratique
http://openstreetmap.fr/
Pas de publicités pour des restos à proximité, comme avec Google mais par contre, OSM recense les accès pour personnes en fauteuil, n’hésitez pas à contribuer et rajouter ceux qui ne le sont pas !
Bien entendu, pas de traçage ou de datamining.

Cherchez sans qu’on vous trouve
Duck Duck Go ne conserve aucun historique de vos recherches, contrairement à Google ou Yahoo
https://duckduckgo.com/
https://fr.wikipedia.org/wiki/DuckDuckGo

Qwant est fait par des Français, pas de rétention de données, et il est plus « user friendly » que DuckDuckGo, avec un reader, des recherches sur les réseaux sociaux, etc.
https://www.qwant.com/social

Papoter libre

  1. Conversations écrites
    - Cryptocat est un très bon outil qui permet de se parler sans être lus puisque les conversations sont chiffrées, « cryptées ». https://fr.wikipedia.org/wiki/Cryptocat Le projet est né d’une jolie histoire. http://www.nextinpact.com/news/93589-nadim-kobeissi-de-cryptocat-a-peerio-piratage-au-doctorat.htm Ça dérange visiblement Apple qui n’accepte pas ce plugin sur ses appareils.
  1. Conversations orales
    - Skype a une très étrange politique, consistant à permettre aux états d’écouter les conversations pour pouvoir se faire accepter dans les pays. Cela a donné lieu à des vagues d’arrestations en Egypte, Libye, Syrie en 2011 https://reflets.info/egypte-le-pouvoir-egyptien-ecoutait-les-conversations-skype-des-opposants/

- Par ailleurs, Skype a le droit d’enregistrer et reproduire toutes vos conversations, c’est dans les conditions d’utilisations que vous signez en vous créant un compte
« Skype une licence universelle non exclusive, irrévocable, libre de droits, perpétuelle, pouvant donner lieu à l’octroi d’une sous-licence et transférable de tous les droits d’utilisation, d’édition, de modification, d’inclusion, d’incorporation, d’adaptation, d’enregistrement, de diffusion, d’affichage, de transmission et de reproduction des Contenus utilisateur y compris, à titre non exhaustif, toutes les marques de commerce qui y sont associées, en relation avec les Sites Web Skype ainsi que le Logiciel et les Produits Skype, notamment dans le but de promouvoir ou de redistribuer une partie ou la totalité des Sites Web et/ou du Logiciel ou des Produits »

- Remplacez-le par Mumble, un logiciel vous permettant de faire la conversation avec une ou plusieurs personnes.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mumble
Vous pouvez vous parler sur un salon existant ou créer un espace hébergé sur les serveurs de votre ONG.
A l’origine, Mumble servait surtout pour que les joueurs en réseau puissent parler hors de l’univers de leur jeu vidéo pour créer leurs tactiques, etc. Il est passé entre les mailles du filet de la surveillance.

Écrire libre
Avec Thunderbird, vous pouvez retrouver toutes les fonctionnalités d’Outlook, sans l’option NSA.
En ajoutant le plugin Enigmail et en créant des clés de chiffrement, on peut aussi « crypter » ses mails avec Thunderbird.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mozilla_Thunderbird
https://www.mozilla.org/fr/thunderbird/


Être libre, donc sans Google

Si, si, c’est possible…
Sans parler des problèmes liés à la NSA et évoqués plus haut, Google pose un tas d’autres problèmes :
- La centralisation : toutes es applications, tous les mails de tout le monde, tous les documents du drive, tous les calendriers, toutes les données de santé accessibles à une poignée de personnes s’en servant pour créer de futurs business ou pour les vendre aux plus offrant.
- Ils lisent vos mails et l’assument http://www.developpez.com/actu/70191/Gmail-Google-assume-la-lecture-de-vos-emails-a-des-fins-publicitaires/
- Les publicités ciblées
- Attention aux données de géolocalisation qu’on leur donne aussi
http://seteici.ondule.fr/2014/01/geolocalisation-lart-de-la-servitude-volontaire/

Pour trouver des alternatives aux documents partagés google, Framalab a créé une batterie d’outils https://framalab.org/
cela va du « pad » document permettant d’écrire à plusieurs mains (type google doc), framacalc pour le tableur, framadate pour organiser un rendez-vous, etc.

Garder ses données
Dans ses conditions d’utilisation, Dropbox revendique la propriété des documents que vous stockez. Ils peuvent donc, à l’occasion, s’en servir comme bon leur semble.
Il y a un problème éthique mais surtout, ils lisent le contenu de vos documents pour ne pas stocker deux fois les mêmes.
Et le meilleur pour la fin, Condoleezza Rice est membre de leur conseil d’administration.
Malheureusement, se débarrasser de Dropbox est un peu plus complexe que de passer au logiciels évoqués plus haut. Il faut éviter de paramétrer seul ce genre d’espace de stockage puisque les données que vous y déposez sont précieuses. N’hésitez pas à vous faire aider.
Quelques logiciels : Seafile, OwnCloud, SparkleShare.

Libérer son ordinateur
Ceux qui veulent se débarrasser de Windows, peuvent par exemple installer Ubuntu ou Linux Mint sur leur ordinateur. Ces deux distributions sont très accessibles et idéales pour un débutant.
L’interface graphique est bien faite, ces deux distributions sont très bien documentées par la communauté, LibreOffice donne une bonne base de logiciels de bureautique.

Quelques ressources…

- Le guide de l’autodéfense numérique
Très bien fait, disponible gratuitement en ligne au format web ou pdf, possibilité d’acheter le livre.

- Le guide sur la souveraineté technologique coordonnée par Ritimo
Revient sur les fondamentaux du logiciel libre, son esprit militant, mais aussi sur la protection de la vie privée.

- Security in a box
Créé par un collectif, le site donne accès à un « livret pratique » avec de bons conseils de sécurité, de protection de la vie privée, le tout avec des logiciels libres.

Annonces